Sélectionner une page
L’Alsace, est en particulier le Haut-Rhin a été durement touché par la pandémie du Covid-19. Le premier cluster a été identifié à Mulhouse et il y a eu beaucoup de victimes, les stigmates sont d’ailleurs toujours visibles. La suite, on la connaît avec une pénurie de tout : des masques aux blouses comme dans les pays du tiers-monde.
Les services hospitaliers sonnaient déjà l’alarme les mois précédents en dénonçant l’ARS du Grand Est qui préconisait des fermetures de services sous couvert d’efficience et de rentabilité.
Aujourd’hui, juste après les quelques semaines de fin du pic du Covid-19, le discours de Macron à l’hôpital de campagne à Mulhouse et les passages de Jean Rottner sur BFM TV, les urgences de l’hôpital de Saint Louis ferment car il n’y a pas assez de médecins !
Non, vous ne rêvez pas. Aucune leçon n’a été tirée de cette crise sanitaire sans précédent, d’autant que les chiffres de l’ARS du Grand Est repartent à la hausse ! La préfète ne veut plus qu’on s’embrasse mais quid des urgences sans médecins !?